L'harmonie entre L'ÉMOTION ARTISTIQUE, LE DEFI POUR NOTRE PLANETE et UNE MEDECINE PLUS HUMAINE, vu par trois experts sur le sujet...

 

L'ÉMOTION ARTISTIQUE

Mahjoub Ben Bella"On est dans l'abstraction la plus dynamique, libre, comment dire, on rencontre la chorégraphie, la danse tout simplement, le mouvement, l'écriture, un écrivain aussi peut s'y retrouver, c'est important pour moi. C'est un espèce de carrefour. Il y a de la musicalité, un rythme, un son. Ca réunit un peu tout. C'est un espèce de carrefour de bonheur. Je pense"

La mise en place d'un parcours artistique au sein même de la clinique enthousiasme l'artiste.

"C'est formidable, parce qu'après on constate : un mur aveugle, on met, on l'habille d'une fenêtre d'espoir, de rêves, de poésie et d'évasion et cela ne peut qu'apporter du bien à 1 patient qui a lui à faire avec la clinique, qui a un problème de santé malheureusement, qui est dans ces murs d'une clinique ou d'un hôpital. Si on peut apporter cela nous les artistes, c'est formidable, c'est génial".

 

Mahjoub Ben Bella, Artiste

 

LE DEFI POUR NOTRE PLANETE

Hervé Pignon de l'ADEME"Cette démarche est exemplaire à deux titres. D'une part parce que c'est le premier établissement hospitalier qui s'y prête et d'autre part parce que la façon de s'y prêter est tout aussi exemplaire puisque les performances attendues en matière de consommation d'énergie, en matière d'émissions de gaz à effet de serre de cette extension, donne dans ce que l'on appelle le bâtiment à basse consommation. C'est mieux que la HQE. C'est l'étape d'après si vous voulez. C'est exemplaire sur le plan des performances et puis ça l'est également parce que c'est la première fois qu'un acteur hospitalier, un maître d'ouvrage a de telles ambitions et se lance dans une telle dynamique."

En associant un choix de matériaux de construction émettant peu de polluants, à une ventilation efficace, mais aussi au confort visuel et auditif, l’impact sanitaire du bâtiment est renforcé. Car le bien-être participe aussi pour beaucoup à la guérison.

"Nous vivons une bonne partie de notre temps à l'intérieur des bâtiments, des maisons, du tertiaire, des lieux où nous faisons nos courses et bien sur à l'intérieur des bâtiments hospitaliers en tant que tels. Si en plus d'y être soigné, nous respirons un air sain, un air épuré, un air traité, un air qui n'envoie pas de particules, qui n'envoie pas de fibres, donc un air qui contribue à la santé humaine, qui complète le traitement médical et bien c'est tout bénéfice pour une clinique à haute qualité environnementale qui conjugue son métier de base avec un complément sanitaire absolument évident."

 

Hervé Pignon - ADEME

 

UNE MEDECINE PLUS HUMAINE

André Delacourte del'INSERM"Les découvertes récentes moléculaires, génétiques, des découvertes très sophistiquées, confirment le bon sens populaire, à savoir que le cerveau faut l’utiliser comme un muscle, faut l'entraîner, faut le faire fonctionner pour éviter qu’il n’y ait une atrophie. Surtout la difficulté une fois que l’on sait cela, c’est de bien stimuler le cerveau La stimulation par l’art et l’art on sait que c’est aussi bien les tableaux, des sculptures et c’est surtout une manière de faire dialoguer finalement, de conduire les patients vers l’œuvre d’art. Il y aussi l’accompagnant qui va jouer un rôle très important. Tout cela ce sont des stimulus très positifs qui vont inévitablement ralentir le processus dégénératif non pas en agissant sur la maladie, mais en stimulant des régions du cerveau qui ne sont pas encore atteintes."

 

Professeur Delacourte, INSERM

128, Allée Saint-Roch
B.P. 85 - 59402 CAMBRAI CEDEX
Tél. : 03 27 73 00 00 Fax : 03 27 73 00 99
Mail : contact@clinique-saint-roch.fr

48, Chemin de la Motte
59870 MARCHIENNES
Tél. : 03 27 99 57 57 Fax : 03 27 99 57 99
Mail : contact@clinique-saint-roch.fr

440, rue Pierre Nève
59723 DENAIN
Tél. : 03 27 32 55 55 Fax : 03 27 32 55 99
Mail : contact@clinique-saint-roch.fr