Voir la page dédiée à l'assistance robotisée sur reeducation-cambrai.fr

Jeudi 4 07 2014- L'observateur du Cambrésis

 

  

 

 

 

 

Attention, c'est du lourd ! Les deux appareils qui viennent tout juste d'arriver à la clinique Saint Roch de Cambrai vont révolutionner la rééducation motrice. « On passe directement de la rééducation de l'an 2000 à l'an 3000 », s'enthousiasme le Docteur Joël Cliche, président de l'établissement. Le Lokomat V6 et l'Armeo Therapy Concept (voir ci-dessous) sont des machines dernier cri, uniques dans la région. Voire même en France puisque seul le centre de rééducation fonctionnelle de Granville (Normandie) dispose de ces modèles.

Leur particularité : l'assistance robotisée à la marche et à l'usage du bras. Ces impressionnants " robots " révolutionnent la prise en charge des patients hémiplégiques, qui ont subi un AVC, un traumatisme crânien, ou encore atteints de sclérose en plaques voire de toutes autres maladies neurologiques. Explications avec le Docteur Joël Cliche.

L'Obs. Docteur, vous avez été le premier cobaye pour tester ces appareils. Qu'avez-vous ressenti ?

Dr Cliche : Ce fut une expérience fantastique. La machine fait tout. Sur le Lokomat V6, on se sent suspendu par le système d'allégement du corps et le robot guide tous nos mouvements sur le tapis roulant. C'est incroyable. On est en sécurité totale de la tête aux pieds avec les harnais, les orthèses jambières et les ceintures de marche. Et puis, il y a cet écran plat qui permet de faire les gestes de façon ludique avec des jeux dignes d'une Playstation.

Avec ces machines, vous dites « redonner de l'espoir » aux patients, pourquoi ?

Ils le disent eux-mêmes. Combien sont venus me voir pour différer leur sortie de la clinique de quelques jours afin de pouvoir essayer les nouveaux robots. Ils savent que ça peut tout changer pour eux notamment grâce à la stimulation du cerveau par la robotisation des mouvements.

Vous appelez cela la plasticité cérébrale, de quoi s'agi-il ?

La recherche a démontré qu'un cerveau lésé pouvait retrouver des connexions et récupérer des fonctions grâce à la répétition de mouvements de façon durable et importante. C'est cela la grande avancée de ces machines. La robotisation stimule les fonctions du cerveau atteintes et permet de réactiver certains gestes et mouvements sur de nouvelles zones cérébrales. On le voit bien avec l'Armeo Power. L'ergothérapeute définit les amplitudes articulaires du membre supérieur du patient et enregistre les mouvements qu'il veut lui faire accomplir. Et c'est l'appareil qui reproduit tous ces gestes.

Quels sont les autres atouts de ces appareils ?

Dès le début de leur rééducation, les patients peuvent être remis en situation de gestes du quotidien. Ce n'était pas le cas auparavant et cela accentue nettement les chances de récupération. De plus, le patient accomplit lesexercices en décharge de poids, parfois de la moitié, et le but est que la machine les aide de moins en moins à accomplir les mouvements. Pour le patient, les gains sont nombreux : leur confiance, leur motivation, leur souplesse, leur puissance musculaire, leur endurance, leur résistance à la fatigue…

 

La clinique Saint Roch a investi 700 000 euros pour acquérir ces deux appareils de la marque Suisse Hocoma.

 

La France a-t-elle du retard concernant l'usage de cette technicité ?

Par rapport à certains pays, c'est certain. Le coup d'envoi du Mondial de football a par exemple été donné par un adolescent paraplégique qui s’est levé de son fauteuil, équipé d'un exosquelette. On a parlé d'une prouesse neuroscientifique. Pourquoi, à votre avis, Schumacher a-t-il été soigné en Suisse ? Ce pays dispose des appareils les plus sophistiqués en matière de rééducation par assistance robotisée. D'ailleurs, les nôtres viennent de là-bas.

Combien vous ont coûté ces nouveaux équipements ?

700 000 euros au total. Cela engage beaucoup d'argent. Mais on a le soutien de toute la communauté hospitalière du Cambrésis qui voit d'un très bon œil l'arrivée de ces appareils. Ils vont profiter à tous les patients du territoire et bien au-delà, dans le Hainaut, le Douaisis… Cela va intéresser tous les médecins généralistes et hospitaliers confrontés à des accidents cardiovasculaires ou autres maladies neurologiques. Lorsque j'ai vu arriver cette technicité d'assistance robotisée à la rééducation, il m'est apparu important d'occuper rapidement ce créneau. Et je me suis dit : " Et pourquoi pas dans le Cambrésis ? ".

Ces robots vont-ils se substituer à terme aux kinésithérapeutes ?

Absolument pas et je dirais même, au contraire. Ils leur sont d'une aide précieuse. Ce sont les kinés et ergothérapeutes qui pilotent ces robots et programment les logiciels en fonction des patients. Ce sont eux qui, en amont de leur utilisation, établissent des diagnostics pour ensuite faire les réglages pour chaque patient. C'est tout un travail d'équipe qui va se mettre en place autour du Docteur Carlier, spécialiste de la rééducation fonctionnelle, avec les kinés, ergothérapeutes, psychomotriciens, psychologues…

Propos recueillis par Yannick Lefrère

  

 

 

Lokomat V6 et Armeo Therapy Concept, les derniers modèles de la marque suisse Hocoma

 

Le Lokomat V6 est conçu pour la rééducation à la marche de patients déficitaires consécutivement à un AVC, un traumatisme crânien, une sclérose en plaques ou des troubles neurologiques. Ce système robotisé d’entraînement offre à ces patients un entraînement répétitif à la marche, « motivant et efficace », explique Bernard Hérent, cadre de santé kiné à la clinique Saint Roch. Grâce à ses orthèses de marche robotisées, son système dynamique d’allégement « Levi » et son logiciel qui permet d’enregistrer la contribution du patient au cours des exercices ludiques diffusés sur un écran plat, le Lokomat contribue à une réorganisation progressive du cerveau laissant augurer une recouvrance des mouvements. 

 

 

L’Armeo Therapy Concept s’appuie sur un système robotisé permettant la pratique d’exercices auto-initiés, autodirigés, fonctionnels et intensifs pour améliorer la fonction du membre supérieur des personnes atteintes de lésions neurologiques. Cet exosquelette de bras robotisé permet de soutenir le bras dans un grand espace de travail en 3D. Support de bras ergonomique, capteurs et logiciels intégrés pour enregistrer les mouvements actifs du bras du patient et les retranscrire de façon interactive dans des images de réalité virtuelle... tout est piloté par le logiciel Armeocontrol qui constitue une véritable base de données et d’évaluation des capacités individuelles du patient et de ses progrès.

 

  

  

128, Allée Saint-Roch
B.P. 85 - 59402 CAMBRAI CEDEX
Tél. : 03 27 73 00 00 Fax : 03 27 73 00 99
Mail : sec.direction@clinique-saint-roch.fr

48, Chemin de la Motte
59870 MARCHIENNES
Tél. : 03 27 99 57 57 Fax : 03 27 99 57 99
Mail : sec.direction@clinique-saint-roch.fr

440, rue Pierre Nève
59723 DENAIN
Tél. : 03 27 32 55 55 Fax : 03 27 32 55 99
Mail : sec.direction@clinique-saint-roch.fr