Samedi 4 juillet 2015 - La Voix du Nord - Édition Cambrai

 
Le blériot XI atterit à Cambrai grace au mécène Joël ClicheLa collection du petit-fils de Louis-Blériot, réunie depuis une cinquantaine d’années, était vendue, jeudi, aux enchères à Drouot. Attaché à l’histoire de sa ville, le docteur Cliche n’a pas voulu rater l’occasion de ramener à Cambrai les deux pièces maîtresses : un aéroplane et un cyclecar.


CAMBRAI. L’annonce de la vente aux enchères liée à la dispersion de la collection du petit-fils de Louis-Blériot et homonyme a suscité de la passion. À l’image de la « Blériot mania » dont l’aviateur est toujours l’objet. Pour expliquer sa décision de disperser sa collection exceptionnelle auprès de tous les admirateurs de son aïeul, le vendeur a avancé « ne pas avoir réussi, au cours des dernières décennies, à trouver les concours nécessaires à la création, sinon d’un musée au moins d’un espace de mémoire ».
Jeudi après-midi, à l’hôtel Drouot à Paris, devant une salle pleine, la maison Morand & Morand (spécialisées dans les ventes sur l’aviation) a soumis aux enchères 230 lots issus de cette collection. Le destin de Louis Blériot était évoqué au travers d’émouvants objets témoignant de la popularité du pionnier de l’aviation (affiches, maquettes, objets publicitaires…) mais aussi d’objets personnels dont deux montres, des photographies et une lettre adressée à Lindberg dont le messager, le fils de Louis Blériot, est décédé avant de la remettre.
Cette vente n’aurait pas été un événement sans la vente des deux pièces maîtresses de la collection : un aéroplane et un cyclecar conçus par Louis-Blériot. L’aéroplane est un Blériot XI, celui-là même qui a traversé la Manche, de 1909, reconstitué à partir d’éléments accidentés.
L’autre machine est un cyclecar de type Whippet biplace de 1920. La caisse est de couleur crème et les ailes sont noires. Il ne resterait que deux exemplaires de ce véhicule fabriqué entre 1920 et 1926.
Passionné par le patrimoine Cambrésien de sa ville et mécène, notamment au travers de sa société, le Dr Joël Cliche était sur les rangs des acquéreurs, en direct. Bien décidé à honorer la mémoire de celui qui, le premier, a traversé la Manche et à permettre le retour de l’avion avec lequel il a réussi son exploit sous le ciel de la ville natale de son concepteur et constructeur. Et c’est lui qui a remporté les deux « stars » de la vente. Estimé entre 30 et 50000 €, le clou de la vente a été acquis pour 35000 €. Quant au véhicule terrestre, estimé entre 10 et 15 000 €, il a été adjugé 17000 €. Jeudi soir, Joël Cliche ne cachait pas sa satisfaction après ses acquisitions pour « Cambrai et les Cambrésiens ».
Le nouveau propriétaire ajoutait qu’il fallait que Cambrai possède un avion pour son futur musée. « L’espace est déjà là, à l’endroit de la maison natale de Louis-Blériot », rue Sadi-Carnot. Un endroit où il le verrait déjà bien en suspension. Cette bonne nouvelle de deux achats importants pour l’histoire locale par le mécène qu’est Joël Cliche peut être claironnée. peut-être même avec le klaxon, Blériot bien sûr, acquis également lors de cette vente.

Louis Blériot, un pionnier né à Cambrai

CAMBRAI. Le nom de Louis Blériot est attaché à son exploit réalisé le 25 juillet 1909 en traversant la Manche, entre Calais et Douvres, à bord de son Blériot XI. Dès lors, son exploit l’a fait bénéficier d’une popularité hors du commun. Son nom était alors associé à de nombreux supports comme le prouvait la collection de son petit-fils vendue cette semaine. L’illustre aviateur a vu le jour le 1er juillet 1872 à Cambrai au 13 bis, rue de l’Arbre-à-Poires (rebaptisée rue Sadi-Carnot), là même où est encore visible la porte de l’hôtel particulier où résidaients ses parents Louis Charles Blériot et Clémence Marie Eugénie Candeliez, tous deux Cambrésiens.
Il avait commencé ses études à l’Institution Notre-Dame en 1882. Cinq ans plus tard, il avait quitté Cambrai pour le lycée d’Amiens, le collège Sainte-Barbe à Paris et l’École centrale des Arts et Manufactures, où il avait été admis en 1892.
Ingénieur diplômé, il s‘était d’abord consacré à la conception de phares à acétylène pour l’automobile avant de se consacrer à l’aviation et l’aéronautique à partir des années 1900.
La ville natale de Louis Blériot n’a jamais oublié son héros. Une rue et un lycée porte son nom et, dans le jardin public, un monument a été élevé rappelant son exploit. Le monument représente, au sommet d’une stèle, un globe terrestre autour duquel tourne un aéroplane. Un médaillon en bronze reproduit les traits de l’aviateur.
Cet élément architectural a été élevé à l’initiative de l’Association de la presse du Cambrésis.
L’aviateur était revenu à Cambrai à l’occasion de l’inauguration, le 12 juin 1910.

Une collection partagée

Médecin et fondateur de la clinique Saint-Roch, Joël Cliche est aussi passionné par l’art en général (notamment contemporain) et les œuvres liées à l’histoire de Cambrai. Une passion qui ne date pas d’hier et qu’il n’hésite pas à satisfaire régulièrement au gré d’acquisitions. Mais loin de lui l’envie de garder pour son seul regard ses acquisitions. Il suffit pour s’en convaincre de se rendre dans sa clinique Cambrésienne. Entrée et couloirs offrent aux patients et visiteurs quelques beaux exemples de son mécénat exercé notamment par le biais de sa société. Lors de la vente des boiseries du musée de Cambrai (au moment de sa rénovation), il en avait fait l’acquisition, là aussi lors d’une vente aux enchères (réalisée par le commissaire-priseur cambrésien, Me Bertrand). Les portes de la clinique ont ainsi été réalisées en fonction des achats. « Le plus difficile a été de convaincre les services de sécurité que les épaisses portes en chêne pouvaient être coupe-feu », sourit-il.

PAR BERANGERE FLAMENT

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

  

  

128, Allée Saint-Roch
B.P. 85 - 59402 CAMBRAI CEDEX
Tél. : 03 27 73 00 00 Fax : 03 27 73 00 99
Mail : sec.direction@clinique-saint-roch.fr

48, Chemin de la Motte
59870 MARCHIENNES
Tél. : 03 27 99 57 57 Fax : 03 27 99 57 99
Mail : sec.direction@clinique-saint-roch.fr

440, rue Pierre Nève
59723 DENAIN
Tél. : 03 27 32 55 55 Fax : 03 27 32 55 99
Mail : sec.direction@clinique-saint-roch.fr