Jeudi 9 juillet 2015 - L'observateur du Cambrésis

 
Blériot a effectué sa première traversée de la Manche en 1909. 106 ans plus tard, son aéroplane et d’autres trésors ont été vendus aux enchères et achetés par Joël Cliche, lui aussi Cambrésien, par amour pour sa ville.

 

 

Dr Cliche Président SAS Clinique Saint Roch et mécène Le blériot XI atterit à Cambrai
Joël Cliche devant la clinique St Roch, dont il est le Président.
L'aéroplane de type XI, reconstitué avec les pièces d'origines


Président de la clinique Saint-Roch, Joël Cliche est aussi amoureux de sa ville que de ses collections. Ses dernières trouvailles ? Un cyclecar et un aéroplane ayant appartenu à Louis Blériot !

Comment en êtes-vous arrivé à faire de telles acquisitions ?


JC : "En lisant Le Figaro du 11 juin, j’ai vu l’annonce de la vente aux enchères de la collection Louis Blériot prévue le 2 juillet, par la société Morand & Morand à Paris. J’appelle Laurence Saydon, adjointe à la culture de la mairie, qui n’était pas au courant. Elle me dit qu’il était trop tard pour que la Ville réalise ces achats, et me dit de le faire. Je contacte aussi Philippe Macé, président de l’Union Aéronautique du Cambrésis. J’ai consulté le catalogue afin de préparer la vente aux enchères à laquelle j’ai assistée par téléphone depuis mon bureau. Les lots se sont vite vendus et les prix, envolés !"

Pour votre part, qu’avez-vous acheté ?
JC : "Des petits objets comme des cartes postales, des assiettes, des panneaux de tapisseries mécaniques, un napperon en dentelle de Calais… et aussi des klaxons ! J’ai demandé de les faire fonctionner pour que je puisse les entendre de mon téléphone. Mais les pièces phare sont le cyclecar ainsi que l’aéroplane type XI, ayant servi à traverser la Manche. C’est une reconstitution réalisée à partir de pièces d’origine. La mairie avait tenté de l’acheter pour 45 000 € bien avant la vente aux enchères, mais Louis Blériot, petit-fils de l’aviateur au même nom, avait refusé l’offre, estimant qu’il valait bien plus. Les enchères ont commencé à 25 000 €, j’ai fini par en proposer 35 000 €. Pour ce qui est du cyclecar type Whippet biplace datant de 1920, il n’en existe que deux : je l’ai eu pour 17 000 €, au lieu des 12 000 € à 15 000 € initialement prévus. Tous mes achats sont des coups de cœur".

Pourquoi vous êtes vous intéressé à Blériot ?
JC : "Je suis Cambrésien pur et dur ! Je suis d’ailleurs touché, suite à mes acquisitions, que les habitants soient venus me dire « on est content pour Cambrai », ou « ça fait plaisir que vous rameniez l’avion ». effectivement, il ne fallait pas que ces objets sortent de Cambrai.  J’ai une passion pour ma ville et pour ses habitants."

Qu’allez-vous faire de vos acquisitions ?
JC : "Je veux les mettre à la disposition gratuite des Cambrésiens dans la Maison Louis Blériot, sa maison natale, rue Sadi Carnot. Elle a été achetée par la mairie pour y placer les objets et en faire une salle de réunion, de cocktail, où l’on verrait bien la voiture à l’entrée, les petits objets dans des vitrines et l’avion suspendu au-dessus de nos têtes. Mais si vous souhaitez voir l’aéroplane avant, sachez qu’est organisé un meeting aérien avec Philippe Macé le 5 septembre."

Mylène Brieux

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

  

  

128, Allée Saint-Roch
B.P. 85 - 59402 CAMBRAI CEDEX
Tél. : 03 27 73 00 00 Fax : 03 27 73 00 99
Mail : sec.direction@clinique-saint-roch.fr

48, Chemin de la Motte
59870 MARCHIENNES
Tél. : 03 27 99 57 57 Fax : 03 27 99 57 99
Mail : sec.direction@clinique-saint-roch.fr

440, rue Pierre Nève
59723 DENAIN
Tél. : 03 27 32 55 55 Fax : 03 27 32 55 99
Mail : sec.direction@clinique-saint-roch.fr