Jeudi 09.02.2012 - L'observateur du Cambrésis

Saint-Roch : quand clinique rime avec écologie

 

 observateur_1_fevrier_2012

Le plus beau plateau technique au Nord de Paris.

 

C'est en ces termes que le docteur Joël Cliche, 62 ans, président de la SAS Clinique Saint-Roch, nous a présenté vendredi dernier son nouveau petit bijou qui a coûté la bagatelle de 12,5M€ presque intégralement auto-financé. Dans quelques jours, le temps d'une ultime visite de sécurité, le gymnase rééducatif HQE (Haute qualité environnementale) et basse consommation accueillera ses premiers patients. D'ici là, les ouvriers locaux se pressent à achever l'extension de la clinique qui touche à sa fin. Rencontre avec le docteur fondateur qui ne lésine pas sur les moyens pour rendre toujours plus agréables les séjours de ses patients dans son établissement.

 

 

L’Observateur du Cambrésis : Dr Cliche, de l'extérieur, vos nouvelles installations paraissent déjà de toute beauté. En les visitant, on est véritablement scotché…

Dr Cliche : Oui, dès lors qu'on a eu l'idée du gymnase et qu'on a songé aux extensions du bâtiment, on a voulu faire les choses en grand. Je suis allé visiter de nombreux établissements en France, j'ai parcouru les salons pour trouver ce qu'il se fait de mieux en matière de construction écologique. D'ailleurs, le directeur régional de l'ADEME a parlé d'un ouvrage précurseur, futuriste, et selon lui d’une première nationale.

Pourquoi avoir voulu construire un gymnase "vert" pour vos patients ?

Dr Cliche : d'abord parce que j'ai toujours été convaincu de l'influence de l'environnement du patient sur son bien-être. C'est aussi pour ça par exemple que je fais venir l'art dans mon établissement (nous y reviendrons). Un jour, je me suis rendu au centre L'Espoir à Hellemmes et j'ai vu des patients en fauteuil qui jouaient au volley en riant. Je me suis dit : c'est ça que je veux. La rééducation doit être ludique. Et puis, j'ai toujours été partisan d'une médecine écologique. Il m'est apparu donc logique d'inscrire le développement de ma clinique dans une politique environnementale globale.

Concrètement, de quoi vont disposer en plus aujourd'hui vos patients ?

Dr Cliche : d'un gymnase rééducatif de 700m2 où ils pourront pratiquer le volley, le basket, le badminton, le tennis, le pingpong… Il y a un grand mur d'escalade également. Un panneau de score officiel permettra aux patients de se livrer à de vraies compétitions pour se dépasser, s'amuser entre eux. Un écran géant pour qu'ensemble aussi ils puissent vivre de grands événements sportifs à la télévision par exemple. Au sous-sol, sur la même superficie, il y a une salle zen, des salles de réunion, les locaux techniques. Enfin, on s'est étendu sur une surface de 300m2 au rez-de-chaussée et sur deux étages, reliés à l'ancien bâtiment par une passerelle. On y a aménagé une salle polyvalente de kiné qui accueille des machines dernier cri en provenance notamment d'Australie et pour certaines uniques en France, le tout avec vue sur un jardin zen avec des fontaines d’eau. Dans les étages, on a augmenté nos capacités d'accueil en chambres particulières avec trois salons famille pour les soins palliatifs et trois salons VIP en rééducation et gériatrie permettant par exemple à un chef d'entreprise de continuer  à travailler tout en pratiquant ses soins chez nous. Ça aussi c'est unique en France.

Vous avez également souhaité ouvrir les portes de votre gymnase à différents clubs sportifs du Cambrésis

observateur_2_fevrier_2012Dr Cliche : avec la loi HPST (Hôpital, patients, santé et territoires), il y a un décloisonnement entre le privé, le public et les structures médico-sociales. Aujourd'hui, nos prises en charge changent. Aussi, je me suis dit : pourquoi ne pas ouvrir ce gymnase à la vie publique ? Il y aura donc deux fois par semaine des entraînements du handibasket et des professionnels de volley. Les résidents de la maison d'accueil spécialisée voisine viendront aussi pratiquer le sport. L'idée est de créer une émulation entre les patients hospitalisés, les gens extérieurs victimes d'handicaps et le monde professionnel.

Le quartier dans lequel vous avez implanté votre clinique il y a 20 ans est également en pleine mutation…

Dr Cliche : effectivement, nous sommes au cœur d'un quartier vert et arboré de la ville. Il y a l'université, l'école d'art qui va arriver. On a donc œuvré en partenariat étroit avec le service urbanisme de la ville. Au départ, le bardage qui enveloppe la nouvelle structure devait être rouge. Le projet d'école d'art étant dans le gris, on a changé afin d'être en phase avec l'harmonisation du quartier. On s’intègre parfaitement dans le devenir du quartier.

 

L’éclairage, à la pointe de l’éco-construction

"Tout ce qui existe aujourd'hui en matière d’énergies renouvelables a été mis en place" au sein des nouveaux bâtiments, assure le docteur Cliche. Et le président de la SAS Clinique Saint-Roch de lister : géothermie pour le chauffage et la climatisation, installation solaire pour l'eau chaude des sanitaires, VMC double flux, panneaux photovoltaïques, triple vitrage, murs à ossature bois, peintures minérales, revêtements de sol en linoléum 100% végétal et biodégradable…

 

« Le bardage extérieur est en robinier », ajoute Joël Cliche, précisant que « c'est un bois de classe 4 à la durabilité extraordinaire » tandis que le gymnase est en bois de mélèze. Les travaux avaient débuté en juin 2010. Alors que l'an dernier, la clinique Saint-Roch s'était vue attribuer l'Award DDH au baromètre du développement durable en établissement de santé, unique établissement privé à l'obtenir, elle vise cette année pour ses nouveaux bâtiments une double certification : la BBC délivrée par l'organisme Certivéa et l'Eco Audit EMAS, une certification environnementale européenne.  observateur_3_fevrier_2012

La SAS Clinique Saint-Roch, qui dispose de deux autres établissements à Marchiennes et Denain, a investi près de 12,5M€ pour son extension bénéficiant de subventions de l'ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) et du FEDER (Fonds européen de développement régional) à hauteur globale de 450 000€. 

 

Dans l'extension de son bâtiment,

la clinique a aménagé des salons "familles" et "VIP".

 

Source : L'observateur du Cambrésis/ propos recueillis par Yannick Lefrère

 

128, Allée Saint-Roch
B.P. 85 - 59402 CAMBRAI CEDEX
Tél. : 03 27 73 00 00 Fax : 03 27 73 00 99
Mail : sec.direction@clinique-saint-roch.fr

48, Chemin de la Motte
59870 MARCHIENNES
Tél. : 03 27 99 57 57 Fax : 03 27 99 57 99
Mail : sec.direction@clinique-saint-roch.fr

440, rue Pierre Nève
59723 DENAIN
Tél. : 03 27 32 55 55 Fax : 03 27 32 55 99
Mail : sec.direction@clinique-saint-roch.fr